Balades >> Balade 65

J'ay les estas de ce monde adviséz

Incipit J'ay les estas de ce monde adviséz
Titre Balade
 
Emplacement dans le ms. de référence 15c-d
Présence dans d'autres manuscrits ---
 
Éditions antérieures
N° de la pièce dans le ms. de référence LXV

Balade

 

 

J'ay les estas de ce monde adviséz

 

 

 

 

 

Et poursuiz du petit jusqu'au grant,

 

 

 

 

 

Tant que je suis du poursuir lasséz,

 

 

 

 

 

Et reposer me vueil doresnavant.

 

 

 

5

 

Mais en trestouz le pire et plusMs. le plus pesant

 

 

Ms. +1

 

 

Pour ame et corps, selon m'entencion,

 

 

 

 

 

Est guerroier, qui tout va destruisant,

 

15d

 

 

 

Guerre mener n'est que dampnacion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres estaz ont de labour asséz,

 

 

 

10

 

En seuretéMs. seurté vont leurs corps reposant,

 

 

Ms. -1

 

 

Et se vivent de leurs biens amasséz.

 

 

 

 

 

Jusques a fin vont leur aage menant :

 

 

 

 

 

Et l'un estat va l'autre confortant,

 

 

 

 

 

Sanz riens ravir : loy et jurdicion

 

 

 

15

 

Tiennent entr'eulx, dont bien puis dire tant :

 

 

 

 

 

Guerre mener n'est que dampnacion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Car on y fait les .vii. pechiéz mortelz,

 

 

 

 

 

Tollir, murdrir, l'un va l'autre tuant,

 

 

 

 

 

Femmes ravir, les temples sont casséz,

 

 

 

20

 

Loy n'a entr'eulx, le mendre est le plus grant,

 

 

 

 

 

Et l'un voisin va l'autre deffoulant.

 

 

 

 

 

Corps et ame met a perdicion

 

 

 

 

 

Qui guerre suit : aux diables la comment !

 

 

 

 

 

Guerre mener n'est que dampnacion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'envoy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25

 

Prince, je vueil mener d'or en avant

 

 

 

 

 

Estat moien, c'est mon oppinion,

 

 

 

 

 

Guerre laissier et vivre en labourant :

 

 

 

 

 

Guerre mener n'est que dampnacion.